You are here: Home Histoire Interviews
Decrease font size  Default font size  Increase font size 
Interview
Une interview de Jean Yves PDF Imprimer Envoyer
Mardi, 19 Mai 2009 19:48

Jerome perakis etait le web master de www.roller.ch
Cette interview est regulierement mise a jour quand
quelqu'un pose un question pertinente.

les questions:

Hello, Quel age as-tu ?
Et le BUGGY ROLLIN depuis combien de temps?

Est-ce que cela te fais vivre ?

A quelle vitesse roules-tu?

Est ce que c'est d'ange heureux ?

Tu t'es deja crashe ?

Quelle a été une de tes meilleurs sensations ?

Est-ce que c'est commercialisé?

Le projet BUGGY ROLLIN semble aller plus loin que l'armure a roulettes ?

Que fais-tu dans la vie a part le B.R.?

Où habites-tu ?

Combien coute un B.R.?

Combien de temps pour le fabriquer ?

Combien de roues usees en 1 saison ?

Ton rêve le plus fou ?

Ou as-tu acheté ton pull yeti ;-) ?

Quand t'arretera-tu?

Est-ce que certains matins tu te reveilles et tu te dis, suis-je un peu fou ?

Quand fera-tu des petits BUGGY ROLLIN ?

Pourquoi n'avoir pas simplement fais du roller, de la street luge ou du longboard ?

Et avec la police?


Hello, Quel age as-tu ?

 - Je suis né en 1970, j'ai donc 41 ans (mais ça change tout les 1er juin) à Aix les bains 
en Savoie d'un papa qui faisait des fromages (du comté), du saut a ski et du delta. Il nous emmenait 
au ski tout les dimanches (l'horreur). Maintenant il joue au docteur avec Molière (il fait du théâtre) : Paul. 
Et d'une maman qui peint ses souvenirs avec des mots et ses paysage avec des pastels. Elle collectionne 
les chiens de race (papillon) et les enfants : Micheline. 
Parmi les enfants, il y a un décorateur cinéma et télé (ex moniteur de ski et consultant en Feng Shui) : François; 
un photographe (PaAarisien) : Michel;
un peintre-sculpteur génial décédé, c'est ReMiX ;
une psychomotriciènne qui a la bougeotte : Yolande ;
un moniteur de ski et escalade qui a inventé une trottinette de carving (la nano) qui est le plus beau et le plus 
cabossé : Claude , et moi .

La famille Blondeau; Francois, Paul, Remi, Michel, Micheline, Claude, Yolande, Jean yves.

Il y a aussi des nièces et des neveux (dont Tom le flash master de ce site)......

TOM webmaster, fils de Francois  

Et le BUGGY ROLLIN depuis combien de temps?

- Officiellement depuis 1995,
c'est la date du brevet mais ça faisait un an que je travaillais dessus d'une manière confidentielle. C'était un projet de fin d'étude, j'ai fait une grande école de design à paris où durant un an, j'ai étudié les
« SYSTEMES QUI METTENT EN EVIDENCE LES SENSATIONS DE DEPLACEMENT DU CENTRE DE GRAVITE DU CORPS HUMAIN, PAR RAPPORT A SES POINTS D’ APPUIS DANS LE BUT DE SE DEPLACER DANS L’ESPACE» . SENSATION, CORPS, EQUILIBRE, MOUVEMENT. Ca a duré 9 mois (pour accoucher !) 
6 mois de recherches, 1 mois de synthèse et créativité, 2 mois de réalisation (1995).
La recherche avait pour but d'accumuler un maximum de données. J'ai étudié la sociologie : ordalie comportements à risques, l’adolescence, la sociologie du corps, le phénomène du skateboard. Le corps humain : appareil vestibulaire prégnance du système visuel (Coriolis), neuro-anatomie (comment les 
sensations de mouvement, les informations proprioceptives, circulent, et comment elles sont traitées), comment on perçoit l’espace, la balistique. C'est à dire comment on perçoit le mouvement, comment on se situe...
J'ai rendu visite à nos glorieux athlètes nationaux de haut niveau pour avoir les réponses les plus pointues 
possibles. L'objectif de ces entretiens étaient de rechercher les liens entre les mécanismes d’accélérations (la mécanique c'est de la physique, ça se calcule), les sensations , et le moteur ludique le “fun”, le ludique, quoi !

Ces entretiens m'ont surtout permis d'approcher des personnalités fortes qui travaillent dur sur leurs corps et qui ont une grosse vitalité. Cela m'impressionne toujours de voir le travail sur le corps.

J'ai aussi étudié l'histoire du design ou j'ai analysé les inventions oubliées autour du vélo, pour comprendre 
comment une création peut marcher ou bien être oubliée. Ca a duré 6 mois durant lesquels je me suis forcé à ne rien dessiner.

Ensuite ça à été l'explosion créative pendant un mois. J'ai exploré ce qui rebondit, flotte, vole, roule, amortit. J'ai joué avec les postures de glisse, les axes de rotations du corps . J'ai varié les échelles d’objets (espaces de jeux, fixes au corps ou accessoires).

J'ai vu qu'il avait des vastes espaces vierge d'objets.
J'ai observé dans mes résultats qu'il y avait des faisceaux de création qui convergeaient.
En effet, il y avait une multitude d' axes de rotation du corps humain ainsi qu'une quantité de postures de glisse inutilisés; j'avait émis l'idée d'un engin qui permettait de rouler sur deux, trois, quatre (ou plus) roues en faisant pivoter l'engin sur lui même; et puis j'avais un petit crobard d'une petite bonne femme à plat-ventre sur un truc qui roule avec au bout des mains des roues et aux pieds des échasses à roulettes (tiens tiens...)   ...     Je me suis dis qu'on pouvait "ROULER DANS TOUTE LES POSITIONS".
Le voila le concept!



Ensuite, je n'avais plus que deux moi pour passer a la pratique. J'ai identifié l'emplacement des roues en comparant le corps humain à un système mécanique cinematique, le dotant d'une enveloppe virtuelle de tangeantes de roues. j'ai choisi le nombre de roue par point d'appuis en fonction de leurs efforts et de leurs besoin en stabilite. j'ai essayé de recycler au maximum l'existant. J'ai visé un objet minimum, et j'ai bricolé dans mon garage.

ET HOP! CA ROULE! la descente des bains de lausanne d'un seul coup. La premiere fois j'ai cru que je n'arriverait 
pas a aligner le portillon d'arrivée !

(retour haut de page)

Est-ce que cela te fais vivre ?

- Normalement oui, tout les ans je ne me dis plus que je serais milliardaire l'an prochain. Quand j'ai fait le premier proto, je me suis aperçu que l'idée était (bien) brevetable. 
Alors j'ai déposé le brevet et c'est la que ça a commencé.

Pour valoriser mon brevet afin de le vendre un jour, je me suis dis que mon produit devait etre connu. Alors j'ai 
fais une vidéo qui a plus à Bonaldi. Ils ont fait un remake pro et ensuite je suis passe d'un magazine a une télé à 
un magazine à une télé... et j'ai fais un petit tour du monde en BUGGY ROLLIN. Ca m'a permis de (sur)vivre 
et d'apprendre le métier de spectacle (j'adore). C'était suffisant pour payer mes matériaux, mais pas le brevet 
car pour ça il faut BEAUCOUP plus.

Avec le temps et les péripécies, j'ai appris que j'étais le seul à pouvoir vraiment faire avancer ce projet, et que je n'ai pas le choix : si je veux être heureux il faut que j'amène dans la réalite ce que j'ai dans la tête et je ne suis pas sur qu'une seule vie suffise... mais ca ne fait rien , je fais coûte que coûte avec les moyens que j'ai. 
Même peu, j'avance.

D'autre part, je fais évoluer le concept pour être radicalement le plus rapide des fondeur-de-bitume-en-pente-raide (les descendeurs) avec une poussée de patineur et une roule de street luge. 
Théoriquement ça devrait être possible. Mais avec la pratique je me rend compte que l armure est unsysteme mecanique complique qui n'egalera pas la perfection des street luge. 

 (retour haut de page)

A quelle vitesse roules-tu?

- j'ai atteins 100km/h aux championats du monde de descente a belluno en 2002. C'etait magique. J'allais plus vite  que tout le monde. 
110 sur une piste de luge secrète en 2004. 116 en 2008. J'espère aller encore plus vite
chaque année. J'amélioire le matériel sans cesse et j'essaye de nouvelles "chorégraphies" pour etre toujours plus efficace.


L'armure des 116 kh/h en 2008
Mais on peut trouver beaucoup de plaisir en allant tout doucement aussi.

 (retour haut de page)

Est ce que c'est d'ange heureux ?

 - OUI ... Et NON ! Dans le sens ou on est superprotègé, non.
MAIS dans le sens où on est la tête en avant, invisible pour les véhicules de la route, et très rapide, alors oui,
il y a des risques, on peu mourir. (je suis clair ?) soyez prévenu ! Soyez prudent !
En Fait tant qu 'on a pas eu d'accident, on ne connait pas le réel d anger. IL FAUT ABSOLUMENT ETRE CONSCIENT DU D ANGER pour pouvoir l'appréhender, et prendre les mesures afin de neutraliser les riques. IL FAUT ETRE RESPONSABLE ET BIEN DANS SA TETE. pas d'atitude suicidaire, ëtre réfléchi et attentif.
Ne pas se laisser influencer ou mettre sous pression. Etre à l'écoute du moindre signal de danger. Prendre toutes les mesures de précaution disponibles.
Se préparer, mentalement, physiquement, matérielement. Ne pas rouler seul.
ET DANS LE DOUTE S ABSETENIR !
QUAND ON SENT QUE L ON NE MAITRISE PAS TOUT, S'ARRETER D URGENCE !
L'armure procure une foule de sensations. Toutes ses données doivent être traitées par le cerveau afin de piloter.
Si les données vont plus vite que votre capacité à comprendre vous ne pourrez pas réagir à la situation dans les temps,
et vous irez à la gamelle. Vous serez étalé dans le décors comme on étale le beurre trop mou sur une tranche de pain grillee. si vous avez la chance de glisser sur une surface, vous aller être poncé comme sur du papier de verre. Et si vous deviez rencontrer un obstacle vous serez éclaté comme une mouche sur une tapette. Aller simple pour l'hosto.
                    

Un d anger viens justement de la sensation de carapace. On se croit facilement à l'abris de tout, et on peux prendre 
trop de risques. Si on veux s'en tirer il faut penser sans la carapace, et alors on a les bons reflexes en cas d'urgence.

 (retour haut de page)

Tu t'es deja crashe ?

OUI. Une fois ou j'ai eu des problemes de freinage. C'etait en montagne, une belle descente bien pentue, un virage apres 800m a fond. Le train de roue du genoux a pivoté (ca peut arriver). Dans des conditions 
normales on a le temps de le remettre en place. Mais la c'etait la course. Il manquait 5 metres de feinage. J'ai eu le temps de rentrer la tete et de me presenter sur le coté plutot que tête la première dans l'obstacle. 
Heureusement les virages etaient protegés par des bottes de pailles. Avec le choc, les bottes m'ont projeté verticalement. Je me suis vu monter en l'air à plat ventre.
Dès que j'ai atteri, j'ai verifié que tout était en place (pour pouvoir freiner a nouveau), et je suis reparti. 
je n'avais rien, mais j'ai cru que ca allait mal finir.

Otaku et Morisk eux, on franchement tapé dur en descente. La descente c'est une prise de risque. On est des funambiles de la trajectoire. Tant que l'on reste sur le fil, tout va bien.

Maintenant, J ai isole des sequences d urgence qui permettent de sortir des situations difficile et que j'enseigne aux eleves de niveau superieur qui sont pret a la descente.

 (retour haut de page)

Quelle a été une de tes meilleurs sensations ?

- Il y a beaucoup de sensations extraordinaires avec le Buggy Rollin'. A chaque fois que l'on essaye quelque 
chose de nouveau, il y a une supersensation.
Par exemple
STARWAR (voir LeXiKe) la nuit, c'est de l'ordre de l'experience mystique.

A paris, pour le freeskate festival de montmartre, il y avait une grosse table. Je me souviens, je l'encapais à fond a plat ventre. Je volai à plat ventre en dessus de la table. j'avais l'impression de planer en rase motte en dessus du module. Dans la pente du pan incliné j'etais encore en l'air. C'etait magique. Un peu comme superman. j'atterissai juste dans la transition avec le sol. C'etait une grosse compression mais pas violente. 
Bref du bonheur.



A Belluno pour les championnats du monde de descente, pour la vitesse en SKELTON c'etait grand. 
Et Maintenant avec les nouveaux bustes cette position permet de reposer les bras tout en gardant une très 
grande stabilité. Il y a beaucoup moins de riques, beaucoup plus de précision.

 (retour haut de page)

Est-ce que c'est commercialisé? 

- Non, j ai pas le temps de produire. J'ai des demandes tout les jours, mais pas encore le budget pour lancer un prodution en serie. Plus des aleas d'histoire d abus de confiance.
Retour case depart. On projete de s'insatler sur lausanne au HS36 qui est un skatepark couvert a deux pas de la valee de la jeunesse. C est juste l endroit ideal pour pratiquer le BUGGY ROLLIN.


Dans la valee de la jeunesse a Lausanne Suisse

Le projet BUGGY ROLLIN semble aller plus loin que l'armure a roulettes ?

Oui Le projet est beaucoup plus vaste. Je vais trouver les bonnes personnes pour m'entourer. Nous construirons une équipe dynamique autour de l activite. On va literallement exploser, parceque le potentiel de ce produit et vraiment phénomenal, et que la demande nous presse. On fera un jeu type playstation, des film, des déssin animé, des centres de loisir indoor, et des parcs outdoor, et on proposera ce qu il faut pour avoir le style en adequation avec la pratique... 
BUGGY ROLLIN IS BIG ! 

 (retour haut de page)

Que fais-tu dans la vie a part le B.R.?

- Si je veux obtenir les resultats que j'escompte pour le projet, je m'y concentre. Je rassemble l ensemble de mon energie creatrice au projet de maniere productive et essaie d'y entrainer mon entourage de confiance.

Avant je disai j'avai un coeur gros comma ca et qu'il y avait de la place. Maintenant j'aimerai aller a l'essentiel.

J'ai l'image des neurones qui tissent leurs connection entre eux et cela forme l'intelligence. Entre êtres vivants ce n'est jamais la même chose : châque connection est originale. De ce fait, je n'aime pas couper les ponts.
En famille avec le club Yaban Doju a Incheon en Coree du sud

J' ai trouve le moyen de connecter l ensemble de mes centres d interret comme pour connecter les points qui forment l ensemble d une image qui est le projet buggy rollin. Si je dessine des lignes de vêtement cool ce sera pour les produire et les vendre.  Si j''ai aussi fabriqué des prototypes de sous vêtements masculins qui sont confortables (de la place !) tout en ayant un excellent maintien, Cest parcequ'ils trouvent leur place dans l'usage periferique des armures BUGGY ROLLIN. Si je fais aussi du graphisme, du design, de la pub et du stylisme, Je l'integre au projet de maniere a ce qu il porte fruit. 

 (retour haut de page)

Où habites-tu ? 

- Après l'Allemagne, la Corée, le Japon, la Chine, la Californie, 
je suis de retour en Savoie en france.

Je vais aller à Lausanne pour faire des descentes tout les vendredi soirs, du HS36 en hiver, aller au lac quand il fait 
beau et à la poudre quand il neige. J'irai aux states pour titiller les ricains avec mes roulettes; et passer du temps en asie, pour l ouverture d esprit, les amis et la famille. 

Combien coute un B.R.? 

- prix estime mars 2011 : 3500 Euro
C est beaucoup de travail manuel, beaucoup d ajustement et de precision.

 (retour haut de page)

Combien de temps pour le fabriquer ?

-Plusieurs mois, beaucoup de patience.  

Combien de roues usees en 1 saison ? 

- Je n'ai pas compté. Ca depend de la facon dont je roule, et ce que je descends. Mon premier jeux a dure deux ans sans arriver aux bout de l'usure. Maintenant quand je change une roue c'est qu'elle est sur le plastique. La premiere fois que j'ai vraiment cramé de la roue, c'etait a Rankweil en 2001. J'ai fondu une roue : j'avais des goutes de plastique fondu partout. Je gommai un jeu de roue de genoux par descente. C'etait hallucinant à l'arrivee, mes tibias etaient couvert de poudre de gomme. Mais ça ne fait que 3 roues par descente de 4 Km en moyenne.


Les Matter Wheels du film YESMAN

Mais tout cela est révolu, car maintenant, les freins vont permettre d'économiser les roues, de freiner en ligne, instantanément, et instinctivement. 

 (retour haut de page)

Ton rêve le plus fou ?

- Designer la premiere soucoupe volante; revoir le concept de la limousine; Habiter dans un catalina (hydravion) et aller partout, avoir un Harrier bi-place (jet a decollage vertical) à la place de ma R19 et se poser n'importe où, traverser l'Europe en quelques heures ; poser un challet d'alpage avec des sapins au sommet d'une tour dans une ville et partir au boulot en paramoteur elctrique solaire; faire du ben-ji sur un building avec un BUGGY ROLLIN, savoir rester libre et en paix.

Habiter tous dans une maison enorme avec plein de gamins qui courrent qui sautent qui roulent partout; planquer une maison sur l'arrete d'une montagne que personne ne pourait voir mais de laquelle on aurait les levers et les couchers de soleil et la vue sur les vallees environnantes avec un lac pas loin; (j'ai repere des ruines de chateau dans le sud tyrol itailen) faire un piste de BUGGY ROLLIN genre inline beton dans une falaise ; etre star de la musique, j'ai deja quelques chansons; investir pour implanter des eoliennes geantes car y a en plein en allemagne de l'est c'est beau et c'est pas une energie poluante... 

 (retour haut de page)

Ou as-tu acheté ton pull yeti ;-) ?

- A Lyon dans la boutique des jeunes créateurs, au pied des pentes. J'ai fais une serie de bonnet 
moumoute assortis au pull qu'on va vendre aussi.

(retour haut de page)

Quand t'arretera-tu? 

- jamais ! 
Dans la duree, je pense que ma pratique evoluera avec les annees. J'aimerais ne pas m'arreter et faire comme 
les vieux danseur japonais: toujours.

 (retour haut de page)

Est-ce que certains matins tu te reveilles et tu te dis, suis-je un peu fou ? 

- NAAN ! 
La folie serait de ne pas faire ce que l'on aime faire, d'oublier ce pour quoi on est fait, de ne pas oser oser.

  
LE MATIN... comment je me réveille...

(retour haut de page)

Quand fera-tu des petits BUGGY ROLLIN ?

- D'abord les hommes adultes et ensuite les femmes et les enfants.

J'aimerais prendre le temps de faire les moules pour une armure taille 10 ans. Je travaille sur un porto pour les tout jeunes...

Pourquoi n'avoir pas simplement fais du roller, de la street luge ou du longboard ?


-J'ai commencé par là. Tu ne te rappelles pas à Lausanne en 98, dans la vallée de la jeunesse, il y avait un mec en quad bizare avec une tenue noire de kilomètre lancé qui colle avec un casque profilé et les monstres ailerons derrière les mollets ?


le ptérodactyle
, C'etait moi !

Je patinne toujours. C'est mon oxygene, un de mes moyens d'expression, une source de plaisir, un media de communication

(retour haut de page)

Et avec la police?

- En BUGGY ROLLIN', jamais de problème.
On a plutot de bon contacts, voire une certaine complicité.
"bonjour la police !"
Ca doit etre parceque je ressemble a robocop, (sourires) je collecte les memes collibets. J'ai simplement le sens du respect.

A bientot sur les roulettes ?

 




Connexion



Google AdSense