Voyage en amour en équilibre entre sport et creation: Rencontrez le pionnier des sports extremes Jean Yves Blondeau, le créateur du BUGGY ROLLIN.

Le 9 mai, M. Jean Yves Blondeau, maître français du roller appelé « Rollerman » et inventeur de la célèbre « armure a roulettes » « BUGGY ROLLIN » et « BUGGY SK « , a eu une rencontre exclusive avec la célèbre organisation de marque « Brand Face to Face », a Pékin, dans un quartier de créateurs branchés.

Au cours du développement du sport extrême de l’armure munie de roulettes, accumulé au cours des 20 dernières années, Jean Yves Blondeau est devenu le meilleur athlète au monde dans ce projet. Il est aujourd’hui reconnu comme le patineur le plus talentueux et courageux du monde. (selon les Chinois). Il pratique souvent la descente à grande vitesse sur les routes de montagne du monde entier et a établi un record de vitesse de plus de 126 kilomètres à l’heure, un record jamais égalé par personne. Le 22 juillet 2012, il a réussi à défier l’avenue Tongtian à 99 virages de la montagne Tianmen dans son équipement de «BUGGY ROLLIN» au depart de la grotte Tianmen. La porte du ciel, est un monument naturel de premiere importance en chine. CCTV a effectué une couverture en direct de l’ensemble du voyage, provoquant une grande attention. on a en effet recense plus 380 de spectateur lors de la diffision en direct.

tian men shan jump 2012

Dans le même temps, il a répandu ce sport dans le monde entier et en Chine. Et est devenu le maître de Jackie Chan, la doublure de Jim CarreyJ et de Hyun Bin et d’autres stars internationales. Les films et les apparitions télévisuelles ont eu beaucoup de succès.

Jean Yves BLondeau avec BUGGY ICE à Sigulda Jean Yves BLondeau with BUGGY ICE at Sigulda

Ce sport convient non seulement à différents types de routes et surfaces de patinage, mais peut également être pratiqué sur les pistes des stations de ski et dans les pistes de luge et de bob destinées aux Jeux olympiques d’hiver. Il s’agit d’un projet modèle de réutilisation des installations de compétition olympique des jeux d’hiver.

In this exchange, Mr. Jean Yves Blondeau introduced more about the equipment, clothing and derivatives he designed and developed for the sport. It turned out that Mr. Jean Yves Blondeau was not only an inventor of sports, but also a master of industrial design, graphic design and costume design. He designed and invented a wheeled suit with 32 wheels. Besides the wheeled shoes with soles, there were pulleys on the forechest, back, elbows and knees, so it could be transformed like Transformers. Skiing in all kinds of positions. He named the use, equipment and series of clothing « Buggy Rollin » (also known as « human skating » in Chinese). In the brand of Buggy Rollin, Mr. Jean Yves Blondeau’s passion and talent are poured into it.

Dans cet échange, M. Jean Yves Blondeau a présenté plus en détail l’équipement, les vêtements et les produits dérivés qu’il a conçus et développés pour le sport. Il s’est avéré que M. Jean Yves Blondeau était non seulement un inventeur du sport, mais également un maître du design industriel, du graphisme et de la création de costumes. Il a conçu et inventé l’armure à roues avec 32 roues. Outre les patins à roulettes, il y avait des roues au niveau de la poitrine, du dos, des coudes et des genoux, ce qui permettait de se transformer en cyborg a roues, comme un Transformers. Il a cree la marque BUGGY ROLLIN, insecte roulant pour décrire ce sport,ou la passion et le talent de M. Jean Yves Blondeau se mêlent.

l’accomplissement d’une journée parfaite dans la vie d’un voyage en amour.

Le design de mode avec les marques BUGGY ROLLIN et Rollerman repose sur deux concepts. L’un est confortable, fonctionnel, dérivé des besoins du style de vie autour du sport BUGGY ROLLIN. L’autre a une touche sexy avec humour, spécialement au sujet des sous-vêtements féminins, integrant l’esprit BUGGY ROLLIN. L’inspiration avec des insectes tels que le papillon pour les vêtements féminin, est liée à la signification de la marque BUGGY ROLLIN. (insecte roulant) Ces vêtements d’activité outdoor sont pratique parfaits pour voyager en globe trotter comme son créateur, Tout en gardant des effets surprises dans la vie intime et ses effeuillages sensuels. Tel un parfum à plusieurs couches, la note de tete est romantique, Jean Yves Blondeau joue le porte bonheur dans le confort pragmatique en note de corps qui laisse la liberté de mouvement, et la note de coeur finale est joyeuse et sexy. C’est l’accomplissement d’une journée parfaite dans la vie d’un voyage en amour.

Les sports extrêmes apportent aux gens un vertige sans fin qui explose en un cri de joie. En plus de ce sentiment, la recherche de la fiabilité, de la sécurité et du confort par Buggy Rollin constituent également les valeurs fondamentale de la marque.

L’effet armure pour la sécurité.

En tant que designer professionnel et expert en ergonomie, Jean Yves Blondeau a investi beaucoup de temps et de fonds dans la conception d’équipements sportifs, et a acquis beaucoup d’experience. Il a opté pour les matériaux adéquats pour satisfaire aux exigences d’uns sport extreme. Partant du principe que le poids total de l’équipement ne dépasse pas 17 kilogrammes, il peut résister à la charge de 4G (quatre fois la gravite terrestre) et possède une excellente maniabilité et des performances de pecision optimales. L’armure couvrant de la tête aux pieds les athlètes, elle procure une protection complète, par opposition a la plupart des autres sports commun qui exposent leur utilisateurs a la moindre chute.
Porter une armure BUGGY ROLLIN équivaut a avoir un casque sur toutes les parties du corps. C’est l’effet armure.

Rollerman at Sochi Bob Track race

En rase motte sur la route.

Dans son esprit de marque, « Buggy Rollin » est fondé sur les sensations, la performance et la sécurité. Elle s’étend au domaine de la mode sportive et conserve son esprit jeune et radicalement avant garde pour toujours. Fly the road (voler en rase motte au dessus la chaussée), Journey with Love (Le voyage en amour) est le concept de valeur fondamentale incarné par Buggy Rollin. « Prendre soin de la vie en volant avec amour » est devenu la plus haute priorité de la qualité des produits Buggy Rolling, ainsi que la poursuite de la valeur de la marque Buggy Rollin

journey in love

Les vidéo de M. Jean Yves Blondeau ont reçu des millions de visites sur de nombreux sites Web de vidéos. Buggy Rollin Jean Yves Blondeau a attiré de plus en plus l’attention des fans en Chine. Certaines associations et grandes compétitions ont eu lieu à Nanjing, Shanghai et Qinhuangdao. La nature ornementale et hautement participative de ce sport en fait un projet culturel et touristique très fort. À l’heure actuelle, de nombreux sites touristiques discutent également avec Jean Yves Blondeau de l’introduction et du développement de ce projet. Nous nous attendons à ce que Buggy Rollin devienne un sport à la mode et apporte un contenu plus riche et plus beau à notre vie.

Premiere course de BUGGY ROLLIN a Lishui en Chine.

Grâce à l’effort de Freezy dans la promotion de BUGGY ROLLIN, la Chine a organisé la première course de descente BUGGY ROLLIN officielle à Lishui lors de leurs championnats nationaux.

Le rider fantôme .

De façon surprenante, ce championnat national est ouvert uniquement aux citoyens chinois. Même si Jean Yves a fait le voyage pour être là, du fait qu’il soit de nationalité Française, on lui a demandé de partir en dernier, et il n’apparait sur aucun classement. Et il n’y a pas eu de classement pour la compétition elle-même. Il n’y avait que le classement chinois. Il n’y a eu qu’une seule descente pour toute la journée. pas d’échauffements, pas de freeride.
La piste a été raccourcie de quelques centaines de mètres. Nous n’avions pas le droit de rouler sur d’autres routes par nous-mêmes, Alors que la region est montagneuse, et que la vallée offre plusieurs spots.

Premiere Chinoise : Course officielle BUGY ROLLIN

L’ordre de départ décidé par Freezy, comme il aurait du être à l’arrivée. Freezy en premier, en deuxième son étudiant Chi Heng Xin, troisième Xiao long, et dernier Jean Yves Blondeau. Freezy a fait une grosse poussée de départ. Mais à la fin du premier virage, Jean Yves était déjà deuxième. Et après quelques centaines de mètres de plus, il était le premier. Jean Yves a courtoisement attendu que Freezy revienne devant avant la ligne d’arrivée, afin qu’il puisse proprement finir premier. Dès le début, c’était plus une descente amicale et convenue qu’une vraie course. Sauf pour les Chinois qui se sont donne a fond. Xiao Long Parti 3 est remonte en 2eme position. Le point vraiment positif, était qu’il y avait un podium célébrant « rollerman  » comme une discipline officielle.

BUGGY ROLLIN race at Lishui
Freezy GOLD, Xiao Long SILVER, Chi Heng Xin BRONZE

Grace a une journaliste aussi jolie que sympathique, nous avons pu récupérer de belles images.

Premiere mondiale : 4 BUGGY ROLLIN sur scene en spectacle.

En raison des championnats nationaux, il y avait aussi une cérémonie d’ouverture officielle. C’était la première fois dans l’histoire qu’il y avait quatre BUGGY ROLLIN sur scène en même temps spectacle ensemble.
les mouvements on été simplifies afin que tout le monde puisse participer. Il était par contre impossible de participer aux decisions du fait de la barrière des langues. Il fallait comprendre vite, et executer efficacement.

four buggy rollin show on stage

Tout les participants a la competition avaient une place a la cérémonie d’ouverture. En plus de cela, les écoles de danses locales et les groupes traditionnels avaient aussi une apparition. Ca faisait surement plus de monde en coulisse que sur scene. et cela faisait beaucoup d’animation. Pour la fin, le sourire d’une danseuse espiègle.

Buggy Ski a festiglisse 2019

Cette année Montalbert la plagne a encore accueilli le festiglisse. Une fois encore le BUGGY SKI était a l’honneur. Le premier jour, Jean Yves Blondeau était seul a montrer les capacités de l’armure a ski.

buggy ski a festiglisse 2019

Le deuxième jour, il a été rejoint par son ami Riderman France. Ensemble ils ont synchronisé leur trajectoires. On attend encore la sortie de la video 360

buggy ski at a festiglisse

Notez la presence de carole, qui compte parmi les pilotes actifs en BUGGY ROLLIN.

Rollerman a Lemanik

lemanik
rollerman a lemanik

Une des descentes en freeride les plus attendues en europe est lemanik freeride. Petite route sinueuse qui commence en foret et termine a la lisière de la plaine. Rollerman était a Lemanik freeride.

la particularité c’était la premiere fois que nous avons extrait des images d’une camera a 360 degrés. Il y a une forte sensation de vitesse avec de beaux contrastes de lumière.

BUGGY ROLLIN flamboyant

Parfaitement aligné.

Il n’y a qu’un jour dans l’année où il est possible d’obtenir une telle image. C’est le bonheur d’une parfaite synchronicité, où tout les éléments sont dans l’instant réunis . Le present se révèle alors dans sa magnificence.

En premier, ce dont vous avez besoin, pour réussir ce dessein, est d’un bon pilote BUGY ROLLIN, avec un œil artistique pour composer l’image, une belle inspiration chorégraphique pour sublimer l’environnement . Avec Jean Yves Blondeau comme modele, c’est tout est bon.

Pilote et Armure en parfaite coherence.

Le pilote devrait aussi avoir la bonne tenue. Cette armure BUGGY ROLLIN, nommée 9 Dragon, est une œuvre d’art par elle-même. Les dessins de dragons faits à la main, courent sur les surfaces des coques de l’armure, et plongent dans la combinaison sous armure en Lycra, créant ainsi une cohesion entre la surface et la profondeur. C’est un rappel de la cohésion nécessaire entre les coques d’armure, et l’esprit qui anime ses mouvements.. Le casque est également en cohérence avec le concept des 9 Dragon. Neuf est le nombre le plus puissant dans la tradition chinoise, ainsi que pour Nicholas Tesla (avec 3 et 6). Ce nombre était réservé a l’usage et aux qualificatif de l’empereur de chine uniquement. De nos jour, plus le nombre 9 apparaît sur le numéro de plaque d’immatriculation des voitures chinoise, le propriétaire est puissant.
Dragon représente l’animal le plus puissant, doté d’un fort esprit de liberté. Ceci correspond parfaitement à l’esprit de Jean Yves Blondeau, ainsi qu’a son heritage culturel familial .

Photographe inspiré

Deuxièmement, vous avez besoin d’un bon photographe, qui travaille rapidement pour capturer la lumière et la composition de l’instant évanescent. Puisque nous ne sommes pas en studio, le timing doit être dans le moment présent exact. Carol est la bonne personne. Son esprit artistique s’adapte aux besoins de l’instant. De plus, elle était disponible pour ce jour précis.

La montagne magique.

Troisièmement, vous avez besoin de la montagne magique, avec la belle route, les arbres symphoniques, et l’altitude nécessaire pour obtenir et garder la neige. Le Semnoz en face de la maison ou est ne la BUGGY ROLLIN, à côté d’Annecy appartient à ces montagnes magiques avec un accès facile et une générosité de panoramiques esthétique.

Le present est parfait.

Quatrièmement, vous avez besoin de couleurs d’automne avec des feuilles encore sur les arbres. De première neige qui accepte de vous attendre une journée. Et par dessus de cela, vous avez besoin de soleil pour allumer le feu des couleurs. Cet événement se produit peut être une fois dans l’année et ne saurait durer plus d’une journée. Cette journée extraordinaire devrait être célébrée autant que Pâques, Noël ou un équinoxe. Ces images sont une bénédiction de ce présent existant.

Creation d’une étoile multidimensionnelle.

Ayant compris les besoins qui furent nessecaire a la creation de ces images de BUGGY ROLLIN flamboyant, on peut considérer chaque variante comme des lignes de possibilité qui ont été concentrés en un point. Comparable a un faisceau de lasers convergents, il se crée un point d’éclat intense qui noue les dimensions comme une étoile dans le ciel. Une étoile qui est pleine de bonheur intense, une étoile qui vous invite à participer ensemble, à vibrer joyeusement à la beauté.

Promotion en Chine

Construction du projet de Promotion en Chine .

Promotion of BUGGY ROLLIN and Rollerman in China
Show duo of Chang Yue in GREEN-BLACK and ROLLERMAN in 9 DRAGONS suit

Depuis debut avril, Jean Yves Blondeau a rejoint l’équipe de Mr Gao a pekin dans le but d’établir une collaboration autour de la promotion du BUGGY ROLLIN et de Rollerman en China.
Le plan est une implantation a long terme des activités du BUGGY ROLLIN, développement de produits, ligne de production, réseau de vente appuyés par une promotion sur le terrain.
La premiere action a été de rencontrer Chang Yue dans sa propre ville.
Nous y avons donné plusieurs représentations. L’une a l’université de médecine, et les autres au club de roller.

On peut voir les étudiants alignés au milieu de la cour. Certains portent encore la blouse blanche de l’hôpital. On aurait aimer rester un peu et faire quelques dérapages en bonus sur les dalles. Mais l’autorisation de rouler est limitée dans le temps, et nous avons été priés de remballer avec les excuses de la presidente des élèves.
Il y avait dans un coin, un petit groupe de longboarders. « Je suis allé les saluer. Mais je pense ne pas avoir été compris ni dans ce que je voulais dire, ni dans le fait que l’on partage la meme passion pour les routes de montagne. Je pense qu’ils ne le savent pas, et en y repensant, je me demande si ils vont rouler en montagne ? » .

Rollerman show at medicine school

Nous y avons rencontré de très jeunes patineurs.

meet young fan

Ensuite nous avons pris la route pour Chengde, au nord est de pekin. La-bas, le club de roller local, nous a préparé un programme serré avec de la descente, rencontre avec la télé locale, show sur le terrain d’entraînement du club entre les taries qui dansent et tambours traditionnels, puis descente pour le dernier jour.

Le spectacle était un joyeux tintamare. Chaque groupe poussant le son au maximum sans aucune attention pour le groupe d’a coté, ni meme l’idée de synchroniser l’espace sonore. A plus de 2 metres des enceintes il était impossible de distinguer a quel son se vouer.

L’important n’étant plus d’essayer de coller une chorégraphie sur la musique, mais simplement de montrer de mouvements a une foule turbulente et enjouée. Et puis tout d’un coup, la cacophonie s’arrête, la place se vide comme un ballon de baudruche qu’on dégonfle. Vite vite tout le monde se presse dans les voitures.

Pourquoi si pressé ? Parce que les restaurants vont fermer !

La premiere descente, c’était quelque chose ! Non pas qu’elle fut rapide, ou bien qu’elle fut technique, ou alors d’une qualité esthétique a couper le souffle. Non. Le profil de route était simplement suffisant pour reprendre l’entraînement. 7% de pente maximum, 40- 50 km/h sur 7 km. La route avait surface peu rugueuse qui pourrait paraître de bonne qualité.

C’était sans compter les centaines de poids lourds surchargés qui empruntent ce petit col. Vu de loin, ce qui ressemblait a des bouses de vache, noires, éparpillées tout le long de la route, étaient en fait des tiaffées de minerai débordant de chaque camion au moindre ressaut. Etre éclaboussé de purée noire était un moindre mal. Le vrai problème, c’est la route en souffrance, qui subit le laminage des trains de roues.

Sous la charge la route se tord comme de la pate a modeler. Elle commence par faire des vagues. Puis la surface bitumée craque, et fini par expurger les cailloux blancs de la sous couche, comme un bouton d’acné qu’on aurait pressé très fort. Si il est des cratères qui laissent encore encore un peu apparaitre une bande d’asphalte cohérente, sous l’écume des gravillons dégoulinant des bords de la plaie ; il en est qui sont impraticables pour nos tendres roulettes.

Il est alors impératif de se relever et de passer en marchant. J’ai essayé de passer un cratère avec de la vitesse, mais je me suis retrouvé planté sur les tranchants des cailloux pointus, lacérant la surface des coques de l’armure. Un vrai coup de vieux pour la carapace. Il fallait donc a tout prix éviter les trous.

Il ne faut pas essayer d’y rouler.


Le lendemain nous somme revenu pour essayer l’autre cote de la montagne. J’avais repéré une route en béton blanc tout lisse te tout neuf, étroit et pentu.
Nous l’avons donc essayé. Faute de temps, je n’avais pu explorer la route jusqu’en bas. dans sa premiere partie, elle court le long de la pente de la montagne. Puis elle coule au fond de la vallée. De loin, je la voyant rejoindre un village en contre bas.

J’avais sous-estimé ses vaguelettes. Avec la vitesse, a plat ventre, la route est vite devenue un vibromasseur géant. L’inconvenant principal étant la difficulté a garder un champ visuel stable. Ce sont les muscles du cou qui font office de stabilisateur. Cela devient vite intenable.

La partie basse fut aussi épique, avec de belles relances, des segments recouverts de graviers, et une fin sur un chemin rural en terre.

Apres avoir déjeuner dans un restaurant dont l’intérieur est tout beau tout neuf, lové dans un village improbable, L’équipe de tournage de drone a voulu nous montrer une autre route.